Sabrina Godquin

Technicienne Laboratoire, SGD Pharma Saint-Quentin-la-Motte

Pouvez-vous nous résumer votre parcours ?

Pour devenir technicienne de laboratoire, j’ai obtenu un Bac+4 Matériaux à l’université, à la suite de quoi je suis entrée directement chez Saint-Gobain-Desjonquères en 2005, au sein du laboratoire de R&D dans le Service Expertise, Développement Analyse. Alors en charge de l’expertise de casse j’ai, en parallèle, intégré l’équipe du laboratoire de contrôle au sein duquel est vérifiée au quotidien la qualité de la production d’un point de vue chimique et physique. En 2008, j’ai été formée à l’amélioration continue, et depuis 2014, je suis dédiée au pôle pharmacie.

Depuis l’ouverture de notre nouvelle usine à Saint-Quentin-la-motte, je suis garante de toutes nos techniques d’analyses.

En 2017, forte de mon expérience technique, j’ai repris des études universitaires avec le soutien de ma hiérarchie, en parallèle de mon travail, afin d’acquérir un Master en Analyses, Chimie et Spectrochimie.

Pouvez-vous décrire votre rôle plus en détail ?

Blouses blanches, spectromètres, microscopes, béchers… Autant d’équipements et de matériels qui font partie de mon quotidien pour réaliser les expertises en support à toutes les usines de SGD Pharma et aux services affaires réglementaires et R&D.

Rigueur, fiabilité, ténacité et respect des réglementations sont une nécessité sur ce poste. Dans l’industrie pharmaceutique, plus qu’ailleurs, la qualité est un élément essentiel. C’est pourquoi nous devons continuellement établir de nouvelles techniques d’analyse que je prends soin de développer et de valider.

Est-ce qu’il y a des réalisations dont vous êtes particulièrement fière depuis que vous avez rejoint SGD Pharma ?

L’analyse chimique de tous les verres du groupe SGD Pharma a été transférée en 2018 au Laboratoire R&D avec la mise en route du spectromètre de fluorescence de rayons X. J’ai réalisé la qualification de performance de la machine, ainsi que la validation des méthodes d’analyse des verres et des matières premières. Ce travail, pour certaines matières premières, est toujours en cours de développement.

Est-ce qu’il y a quelque chose en particulier que vous appréciez dans votre environnement de travail et que vous voudriez partager ?

Le plus important dans mon métier est d’être capable de travailler en équipe, de communiquer, et d’exposer ses résultats. Nous échangeons tous les jours, entre le laboratoire et les équipes qualité et production, pour évoquer les difficultés et ainsi apporter des solutions. C’est essentiel pour pouvoir avancer dans la même direction et accroître, chaque jour, notre savoir-faire commun et notre appui technique pour le groupe.